DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Vous êtes ici : Accueil > Recherche sur mesure > Devenir propriétaire > Bien acheter sa résidence secondaire

Comment réussir l'achat de sa résidence secondaire ? Le guide complet

Comment réussir votre achat immobilier ? - Consultez notre guide complet

Votre projet de résidence secondaire en 5 questions, avec DETECTIMMOBILIER®, aucun souci pour réussir l'achat de votre pied à terre, maison de vacances ou maison de campagne !

L'envie de résidence secondaire, dans ce contexte difficile, n'a jamais été aussi fort dans le coeur des français.
Disposer d'un pied-à-terre, fut il modeste, représente un précieux échappatoire et semble même devenir une priorité.
Avec la crise et l'essor du télétravail, les Français partagent de plus en plus leur temps entre leur résidence principale et leur résidence secondaire.
La résidence secondaire a un usage un peu différent, notamment grâce au télétravail.
On est quasiment dans une birésidence principale.
Il y a énormément de Français qui envisagent de passer dans cette résidence secondaire quelque chose comme un tiers de leur temps, ce qui est inhabituel pour une résidence secondaire.
Résultat, près de 50% des Français souhaitent une résidence secondaire.
Les critères principaux, en revanche, n'ont rien de surprenant :

  • Un espace intérieur et extérieur,
  • Une bonne connexion internet et un bon débit

Tout le bassin parisien est extrêmement demandé.
Tous les départements limitrophes de l'Ile-de-France, plutôt en allant vers l'ouest.
Si la Normandie continue a être très demandée, la Sologne marche également très fort.
L'objectif de ce guide d'achat de votre résidence secondaire, élaboré par votre coach immobilier, est de vous conseiller pour préparer la recherche de votre projet d'achat immobilier et votre lieu de villégiature.
Dans ce but, il est fondamental et indispensable que vous vous  posiez les 5 questions essentielles suivantes :


Quel est mon objectif ?

Guide de l'achat de votre résidence secondaire les étapes recommandées par votre chasseur immobilierPourquoi souhaitez-vous acquérir votre résidence secondaire ?

Désirez-vous investir et louer votre résidence secondaire ?

Plutôt dans l’ancien ou dans le neuf ?

Vais je acheter seul ou à plusieurs ?

Plutôt une maison de vacances ou un appartement avec vue ?

La réponse à ces questions déterminera la nature du bien vers lequel vous allez orienter votre recherche.


Dans quel ville ou village ai-je envie d’acheter ma résidence secondaire ?

Quels sont les critères à prendre en compte pour bien acheter sa résidence secondaire ?C’est un paramètre essentiel à prendre en compte pour l'achat de votre résidence secondaire.
Une maison de vacances ou un appartement en zone urbaine vous donne accès aux commerces de proximité, aux transports, aux écoles...
Selon sa situation, il s’échange à un prix plus ou moins élevé.
Les zones rurales présentent d’autres atouts : espace, verdure, calme...
Lors de la revente, un bon emplacement vous assure de vendre à un meilleur prix et dans un délai plus resserré.
Dans tous les cas, le bon choix est celui qui correspond à votre mode de vie.


Quel effort d’épargne suis-je prêt à faire pour ma résidence secondaire ?

Sauf à ce que vous achetiez comptant, la plupart des acquéreurs de résidence secondaire font appel au financement.
Ce qui induit une mensualité...
Réfléchissez à la mensualité maximale que vous êtes prêt à consacrer à votre projet.
Ce montant vous permettra de mieux cibler votre recherche.
La bonne mensualité est celle qui permet de réaliser votre projet tout en vous assurant une qualité de vie satisfaisante.
Ne raisonnez surtout pas uniquement en terme de taux d'intérêt, les meilleurs taux affichés peuvent souvent cacher de mauvaises surprises et surtout n'oubliez pas l'assurance.


Quels sont mes critères de recherche ?

Comment bien acheter sa résidence secondaire ?En début de recherche, la plupart des acheteurs ont beaucoup de conditions (grand, beau, bien placé...) pour le moins cher possible.
À moins que vous ne fassiez l’affaire du siècle (et par définition il n’y en a qu’une !), vous devrez probablement faire quelques concessions sur certains critères, qui ne sont finalement pas si essentiels pour votre lieu de villégiature.
Commencez par définir les critères qui sont incontournables à vos yeux.
C’est-à-dire ceux qui ont motivé votre projet (nombre de chambres, proximité des transports, mode de chauffage...


Évaluer votre pouvoir d’achat immobilier

Une étude de financement solide vous fera gagner du temps sur vos recherches.
Vous saurez alors sur quelle tranche de prix vous positionner, ce qui vous indiquera vos marges de manœuvres budgétaires.

Évaluer votre apport personnel

Disposer d’un apport est un atout de taille dans l’obtention de votre financement.
Cela démontre votre capacité à épargner, ce qui rassure les établissements financiers.
Plus votre apport personnel est important, plus la banque vous proposera un taux attractif.
Votre apport peut provenir de différentes sources :

  • Votre épargne personnelle
  • Un héritage
  • Un Plan Épargne Logement (PEL)
  • Un Compte Épargne Logement
  • Un Plan Épargne Retraite
  • Un Plan Épargne Entreprise
  • La revente d'un bien, résidence secondaire ou maison de vacances

Vous pouvez être amener à reconsidérer ces paramètres si vous souhaitez vous associer pour acheter :
La création d'une SCI ou d'une Holding immobilière peut souvent être la solution.


Faites une simulation pour déterminer votre capacité d’emprunt

Grâce à nos outils de simulation financière, vous pourrez déterminer l’enveloppe de votre budget global et ainsi orienter vos recherches vers le bien ciblé.
Les taux de crédit sont actuellement très bon marché améliorant d’autant votre pouvoir d’achat.
Selon votre situation personnelle, vous pouvez espérer obtenir un taux entre 0,5% et 2% (Juin 2019).
Attention, les mensualités sont toujours comprises "hors assurances".
Selon votre âge, vos antécédents de santé, le montant et la durée de votre emprunt, l’assurance peut considérablement varier.
Comptez de 0,2 à 1% en moyenne.
En résumé, pour une même mensualité, vous pouvez ajuster le montant de votre financement (donc viser un bien plus cher) en "jouant" sur la durée du crédit.
Plus la durée s’allonge, plus vous pouvez emprunter.
Dans cette hypothèse, soyez vigilant au montant total des intérêts.

Pour vos recherches immobilières, gagnez en efficacité avec DETECTIMMOBILIER®

Pour avoir une idée des prix et des types de biens disponibles, vous pouvez commencer vos recherches en ligne ou via des annonces en vitrine.
Mais pour mettre toutes les chances de votre côté et réaliser votre rêve, rien ne vaut l’expertise de votre chasseur immobilier DETECTIMMOBILIER®.


Votre choix est fait, vous souhaitez vous positionner

Avec DETECTIMMOBILIER®, soyez rassuré sur la qualité du bien que vous envisagez d’acheter :

Votre chasseur immobilier DETECTIMMOBILIER® aura réuni pour vous l’ensemble des diagnostics obligatoires concernant le bien immobilier vous garantissant un achat en toute transparence. Vous éviterez ainsi des mauvaises surprises.


Quelles sont les 6 régions les plus recherchées par les Français pour acheter une résidence secondaire en 2021?

Basée sur plus de 12 000 simulations, cette étude dresse le bilan des avantages comparatifs dont dispose chaque région.
Elle nous apprend notamment que les 6 régions les plus recherchées par les Français pour l'achat de résidence secondaire sont dans l'ordre :

1) La région Occitanie est la région la plus recherchée par les acheteurs (12,3 %).
Elle dispose de la proximité du littoral et de l’attractivité du territoire.
La proximité des grandes agglomérations comme Toulouse, Montpellier, Perpignan, Narbonne, Martigues, Sète, Agde ou Nîmes, est très recherchée.
Mais l'attrait des grands espaces peu urbanisés dans l'Aveyron, la Lozère, l'Hérault, l'Aude, les Pyrénées-Orientales, le Gard ou les Cévennes, a toujours la cote.
Sans oublier les massifs pyrénéens des Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques ou Haute-Garonne, ou posséder une résidence secondaire à la montagne, permet de profiter d'un pied à terre mais aussi d'assurer un rendement locatif.

2) La région Auvergne-Rhône Alpes, est la seconde région la plus attrayante (11,6 %).
Ses prix attractifs (1500 euros/m²) et ses paysages variés attirent les investisseurs en quête de résidences secondaires.
Appréciée en particulier pour ses thermes, Vichy arrive en tête du Palmarès des villes où acheter une résidence secondaire.
Tout proche, la Bourgogne, notamment l'Yonne et la Saône-et-Loire, attirent de plus en plus.
L'Ardèche et la Drôme Provençale ne sont pas en reste pour une mise au vert garantie, alors que Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand restent des valeurs sures.
Enfin, acheter sa résidence secondaire à la montagne, dans les Alpes, présente de multiples intérêts, en seconde demeure ou investissement locatif.

3) La région Nouvelle-Aquitaine, en troisième position, est recherchée à 11,4 % par les acheteurs de résidences secondaires.
Par son climat agréable, la demande est forte dans le bassin aquitain, ce qui se traduit par une hausse des prix.
Comptez en moyenne 2094€/m² pour une maison et 2815€/m² pour un appartement proche de Bordeaux.
Toutefois des marchés de niche comme le bassin d'Arcachon ou la presqu'ile du Cap-Ferret, peuvent atteindre des sommets, tandis qu'Anglet attire toujours autant les candidats à la seconde demeure.

4) La région Ile-de-France, quatrième au classement, est recherchée par les acheteurs Français à 11.2 %.
Ses grands espaces verts et sa proximité avec la capitale sont deux facteurs qui influencent les envies d’achat des Français dans cette région.
Les villes comme Fontainebleau, le sud de l'Essonne et Rambouillet dans les Yvelines sont particulièrement ciblées et les biens immobiliers y deviennent difficile à trouver.
A proximité de l'Ile de France, l'Eure et l'Oise réunissent de nombreux suffrages.

5) La région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) arrive en cinquième position sur le marché de la résidence secondaire, 11,1 % des acheteurs jettent leur dévolu sur cette belle région de Provence.
C’est le bon compromis puisqu’elle mêle montagne et mer et propose des secteurs déjà très cotés comme le Lubéron, les Alpilles en Provence, Nice ou Cannes et plus abordables comme Grasse, Menton ou Le Cannet.
Les villes du Var comme Saint-Tropez, Hyères et La Seyne-sur-Mer ou encore certaines villes des Bouches-du-Rhône comme Marseille et La Ciotat.

6) La région Normandie arrive en sixième position, elle est recherchée par près de 10% des acheteurs de résidences secondaires en raison de sa proximité avec Paris ( 2h en TGV seulement) et des plages normandes de Deauville, Trouville, Cabourg.

Même si elles ne sont pas en tête de ce classement, il peut être tout à fait intéressant d'acheter sa résidence secondaire dans les régions suivantes :

La région Bretagne et particulièrement le Finistère, le Morbihan, les Côtes d'Armor, l'Ille-et-Vilaine, avec leur littoral attrayant comme la Côte d'émeraude, la Côte de granit rose, la Mer d'Iroise ou encore la Côte des mégalithes.

La région Pays de la Loire avec Nantes, Saint-Nazaire et la station balnéaire de La Baule, Angers, Le Mans sont des lieux de villégiature très prisés.

La région Corse, avec Ajaccio, Porto Vecchio et Bastia offre de belles opportunités pour acquérir une seconde demeure.


Le prix affiché est-il celui du marché ?

Oui ! Lors de l’estimation du bien, le chasseur immobilier DETECTIMMOBILIER® s’est appuyé sur des outils performants : DETECTIMMOBILIER® Expert et l’Étude Comparative de Marché.
Ces deux outils lui ont permis de construire une estimation juste et précise de la valeur du bien.

Pour vous y aider, nous avons recensé le prix dans 30 stations du littoral français :

Pris des résidences secondaires sur les stations du littoral français


Si le bien comprend des travaux dois-je le négocier ?

Là encore, le prix de mise en vente tient compte de l’état général du bien.
Un bien avec travaux se vend forcément moins cher qu’un bien en très bon état.


Est-il possible de réduire légèrement les frais de notaire ?

Si le logement que vous achetez dispose d’un équipement mobilier (électroménager, salle de bain...), vous pouvez en déduire la valeur du prix du bien, dans la limite d'une tolérance de 5% et ainsi payer légèrement moins de frais de transaction.
En effet, ces frais sont calculés uniquement sur la valeur immobilière.
Notez toutefois, que la diminution du prix en excluant les biens mobiliers doit rester minime et correspondre à la valeur des biens mobiliers compris dans la vente auquel sera appliqué un coefficient de vétusté.
La liste de ces biens mobiliers clairement désignés devra être jointe au compromis de vente.


Promesse de vente ou compromis de vente, le premier pas vers l’achat

Vous avez trouvé un accord auprès du vendeur sur les conditions de vente. Vous signez alors soit une promesse de vente, soit un compromis de vente.

Le promesse de vente

Dans la promesse de vente, le propriétaire s’engage à vous vendre son bien à un prix déterminé. Il vous donne une option pour un temps fixé.
Pendant cette période, il ne pourra proposer son bien à un autre acquéreur et ne pourra refuser de vous vendre le bien.
De votre côté, vous pouvez décider de lever l’option ou pas.
En contrepartie, vous devez verser au vendeur une caution de garantie, indemnité d’immobilisation convenue (elle varie entre 5 et 10% du montant du prix, et ne pourra excéder 10 %).

Le compromis de vente

Dans le compromis de vente, le vendeur et l’acheteur s’engagent tous les 2.
Juridiquement le compromis de vente vaut vente.
La signature d’un compromis implique que vous versiez une somme (dépôt de garantie) qui, comme l’indemnité d’immobilisation varie entre 5 et 10% du montant du prix et ne peut excéder 10% du prix de vente.
Si le vendeur ou vous-même renonciez à la transaction, l’autre partie pourrait l’y contraindre par voie judiciaire.
Le compromis de vente peut être assorti de conditions suspensives qui si elles ne sont pas réalisées vous autorisent à renoncer à la transaction et à récupérer votre dépôt de garantie.

Le compromis de vente doit réunir tous les éléments nécessaires à la vente du bien.

  • L’état civil des parties
  • La désignation des biens
  • La superficie, le mesurage
  • Les informations concernant la copropriété (situation financière, charges et travaux...)
  • Les déclarations du vendeur (existences de servitudes, état locatif des biens, proximité d’un monument classé...)
  • La date de transfert de propriété et les montants versés
  • Le prix de vente et le montant du séquestre
  • Le mode de financement
  • Les conditions suspensives (notamment celle liée à l’obtention du prêt)
  • Les diagnostics techniques

Rien n’est encore définitif

Il existe des conditions et démarches pour annuler un compromis de vente.
Tout acheteur d’un bien immobilier, s’il n’est pas un professionnel, qui a signé un compromis de vente dispose d’un droit de rétractation qu’il peut utiliser dans les 10 jours à compter du lendemain de la remise du compromis de vente.
Un délai qui lui permet de réfléchir à son achat et éventuellement d’y renoncer.
Un acheteur qui souhaite annuler un compromis de vente dans ces conditions doit alors notifier sa rétractation au vendeur par lettre recommandée avec avis de réception avant la fin de ce délai de 10 jours.
Si l’acheteur avait versé un dépôt de garantie et qu’il annule ce compromis, les sommes doivent lui être intégralement restituées par le vendeur ou le professionnel de l’immobilier éventuellement intervenu dans l’établissement du compromis de vente.
De son côté, le vendeur d’un bien immobilier qui s’est engagé auprès d’un acheteur en signant un compromis de vente ne dispose pas de délai de rétractation reconnu légalement.
Toutefois, il peut, dans les 10 jours suivant la conclusion d’un compromis de vente, renoncer à cette dernière et prévoir une résiliation à l’amiable avec l’acheteur.
À défaut, à moins que des clauses suspensives aient été prévues dans le compromis de vente, l’acheteur peut demander l'exécution forcée de ce compromis devant le tribunal, c'est-à-dire qu'il peut obliger le vendeur à lui délivrer le logement.
Toutefois, afin d’éviter des situations compliquées en matière d’annulation de compromis de vente, ce dernier comporte le plus souvent une clause particulière, appelée la "clause de dédit".
Cette dernière prévoit que l’acheteur ou le vendeur sont autorisés à renoncer à la transaction immobilière prévue à condition de verser une somme forfaitaire définie dans le compromis de vente.

Le transfert de propriété n’intervient donc effectivement, qu’à la signature de l’acte authentique, établi par le notaire.
Ainsi, le vendeur est tenu d’entretenir le bien et de l’assurer jusqu’à la signature de l’acte défini.

La condition d’obtention d’un prêt est une condition suspensive légale.
En cas de refus de la banque, la clause dite suspensive de l’avant-contrat vous permettra donc de renoncer à l’opération.
Dans ce cas, le remboursement de l’acompte vous sera restitué dans un délai de 21 jours.


Dernières étapes avant la signature de l’acte de vente

Pendant toute cette période, votre chasseur immobilier DETECTIMMOBILIER® reste à vos côtés.
La promesse de vente est-elle rédigée dans des termes conformes à la règlementation ?
Le dossier fourni par le vendeur est-il complet ?
Pour vous en assurer, votre chasseur immobilier DETECTIMMOBILIER® vérifie tous ces aspects techniques.
Il rassemble notamment pour vous* :

  • Titre de propriété
  • Procès Verbal des dernières Assemblées Générales.
  • Cahier d’entretien de copropriété.• Taxes foncières.
  • Taxe d’habitation.
  • Diagnostics techniques...

Les documents à réunir pour la signature peuvent être nombreux.
N’hésitez pas à vous faire aider par votre Conseiller.


Vous signez l’acte de vente !

Environ 3 mois après le compromis de vente, vous vous rendez chez le notaire pour signer le contrat de vente définitif.
Ce délai est nécessaire au notaire pour rédiger les actes, accomplir les démarches et formalités indispensables à leur validité
En effet, pour que tout soit en règle, le notaire doit :

Vérifier l’identité et la capacité des parties

  • Vérifier les éléments relatifs au bien vendu (origine de propriété diagnostics, état hypothécaire, état daté, urbanisme, purge des droits de préemption...)
  • Adresser au maire la déclaration d’intention d’aliéner pour purger une éventuelle préemption sur le bien
  • Adresser un questionnaire au Syndic pour connaitre les travaux et les procédures engagées
  • Demander un certificat d’urbanisme à la mairie
  • Vérifier la validité des diagnostic

Votre transaction en un coup d’œil

Pour vous permettre de vous situer dans le processus d’achat, voici, en résumé, les principales étapes de votre transaction.

Jour J : La signature du compromis de vente

La signature d’un compromis de vente est un engagement ferme et définitif d’acheter et de vendre un bien immobilier.
A la signature du compromis, vous versez un acompte (ou une indemnité d’immobilisation) qui varie généralement de 5 à 10% du prix de vente.
Ce montant est versé sur un compte séquestre et viendra en déduction du prix de vente à la signature de l’acte définitif.

J + 10 : Le délai de rétractation

Vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 10 jours qui vous permet de renoncer à votre engagement sans justification et sans frais. Passé cette période, si vous renoncez à l’achat, l’acompte que vous avez versé lors de la signature du compromis sera versé au vendeur.

J + 30 : Délai de condition suspensive d'obtention de prêt

Vous êtes sur le point d’obtenir l’offre de prêt dont la demande a été faite consécutivement à la signature du compromis de vente.
30 jours marquent le délai minimum pour obtenir un financement.
En pratique, souvent trop court, il est plutôt compris entre 45 et 60 jours.

J + 2 mois : Préparation de l’acte par le notaire

Ces deux mois sont nécessaires au notaire pour regrouper et vérifier les informations inhérentes au bien acheté.
Une fois l’acte signé, le notaire procède à la publicité foncière, à l’envoi de l’avis de mutation au syndic (si copropriété) et aux déclarations fiscales.

J + 3 mois : Le jour J

Vous avez rendez-vous chez le notaire pour signer l’acte authentique de vente.
Vous y réglez le solde du prix de vente.
En contrepartie, le vendeur vous remet les clefs.

Félicitations, vous êtes propriétaire de votre résidence secondaire !

Vous souhaitez un avis et des conseils sur votre projet d'achat de résidence secondaire ? Un simple clic sur le bouton ci dessous nous permet d'étudier immédiatement votre projet immobilier sans engagement et vous conseiller sur les meilleures options pour l'achat de votre résidence secondaire

ETUDE PERSONNALISÉE GRATUITE pour l'achat de votre pied-à-terre