DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Vous êtes ici : Accueil > Devenir chasseur immobilier > Apporteur d'affaires immobilier

Comment devenir apporteur d'affaires immobilier auto entrepreneur ?

L'apport d'affaires en immobilier est incontournable

L'apport d'affaires en immobilier est une source incontournable, bien rémunérée et tout à fait légale sous certaines conditions

Apporteur d'affaires immobilier en micro-entreprise, est ce possible ?Est il possible de devenir apporteur d'affaires immobilier en auto-entrepreneur ?

  1. Qu'est ce qu'une activité d'apporteur d'affaires immobilier ?
  2. Quelle est la meilleure façon d’intervenir comme apporteur d’affaires dans l’immobilier ?
  3. Comment être apporteur d'affaires immobilier indépendant avec un statut d'auto-entrepreneur ?
  4. Pourquoi être apporteur d'affaires immobilier auto entrepreneur ?
  5. Quels sont les avantages de l'auto-entrepreneur en matière d'impôt sur le revenu ?
  6. Peut on cumuler salarié et apporteur d'affaires en immobilier ?
  7. Apporteur d’affaires et agent commercial : quelles différences ?
  8. Comment rédiger le contrat d'apport d'affaires ?
  9. Quelles formations pour devenir apporteur d'affaires immobilier ?
  10. Comment devenir apporteur d'affaires immobilier pour le réseau DETECTIMMOBILIER® ?

1. Qu'est ce qu'une activité d'apporteur d'affaires immobilier ?

Comment devenir apporteur d'affaires immobilier pour le réseau DETECTIMMOBILIER® ?Dans certains secteurs économiques, les activités commerciales, notamment celle des apporteurs d’affaires en général, sont régulées et règlementées par les pouvoirs publics.
C’est le cas en particulier de l’immobilier, car ce marché tracte d’énormes flux financiers et recettes fiscales.
Si vous souhaitez vous lancer comme apporteur d’affaires immobilier
L' apporteur d'affaires immobilier transmet et communique des noms de prospect ciblés, c'est à dire des acheteurs en recherche d'un bien immobilier.
Il l'aide à prendre la bonne décision d'achat.
Véritable coach immobilier, il n'est pas seulement un marchand de liste.
Il est l'intermédiaire entre son client acquéreur et le vendeur ou son/ses représentant(s).
A ce titre, l'auto-entrepreneur doit pouvoir le représenter auprès des différents acteurs du marché de l'immobilier.
C'est ce que le législateur appelle la notion d'entremise.


2. Quelle est la meilleure façon d’intervenir comme apporteur d’affaires dans l’immobilier ?

Quelle est la meilleure façon d’intervenir comme apporteur d’affaires dans l’immobilier ?Il nous semble que la meilleure façon d’être apporteur d’affaires dans l’immobilier est, sans contestation possible, de comprendre les enjeux de chaque professionnel de ce secteur.
En comprenant les attentes des professionnels, on est en mesure de leur proposer des opportunités pertinentes.
Actuellement, l’offre est nettement plus faible que la demande.
Les biens immobiliers trouvent preneur rapidement.
Les attentes sont donc les suivantes :

  • L’agence immobilière recherche des mandats, c’est-à-dire des vendeurs de maisons, d’appartements ou de terrains à bâtir.
  • Le promoteur immobilier recherche des terrains à bâtir pour y construire de nouvelles résidences et les commercialiser.
  • Le courtier en prêt immobilier cherche des clients emprunteurs.
  • La mission du chasseur immobilier est de rechercher, soit des nouveaux clients, soit des biens immobiliers correspondants à ses recherches.

L’efficacité de ces professionnels se mesure par leur capacité d'anticipation et donc à détecter les opportunités avant les autres.
C’est cette réactivité qui fait toute la différence et c'est là le nerf de la guerre et c’est là à mon sens que l’apporteur d’affaires a un grand rôle à jouer.
Intervenir pour accélérer le business des chasseurs immobiliers en les aidant à trouver des acquéreurs qui veulent acheter leur bien est un travail qui peut devenir rapidement profitable, d’autant plus qu’il existe dans le sillage du secteur immobilier, beaucoup d’autres secteurs où des opportunités d'affaires peuvent être saisies et monétisées. De nombreux autres secteurs professionnels sont en effet dépendants de l’immobilier :

  • Métiers de la construction
  • Rénovation
  • Diagnostics
  • Déménagements
  • Équipements de la maison et du jardin
  • Assurances emprunteurs
  • Prêts bancaires
  • Entreprises de nettoyage
  • Location saisonnière

Le secteur immobilier est donc fortement propice à l’apport d’affaires du fait qu’il est aussi au cœur de nombreux autres business.


3. Comment être apporteur d'affaires immobilier indépendant avec un statut de micro-entrepreneur ?

Le statut d'auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur immobilier

Apporteur d'affaires immobilier micro-entrepreneurRebaptisé depuis le 1er Janvier 2016 micro-entrepreneur, ce statut ou plus exactement ce régime, permet à une personne de démarrer son activité de manière tout à fait indépendante.
"Le statut d'auto-entrepreneur n'est pas compatible avec le statut d'apporteur d'affaires immobilier !".
Ou encore :
"Le statut d’auto-entrepreneur s’adresse uniquement aux professions ne relevant pas de la TVA immobilière."
Et parfois :
"L'apporteur d'affaires immobilier est un agent immobilier détenteur de la carte professionnelle "T" transaction immobilière. C’est un entrepreneur ayant opté pour la formule juridique SARL ou EURL ou en nom propre.
Il est collecteur de la TVA et facture ses honoraires TVA incluse."
Ce genre d'affirmation, avec un point d'exclamation final bien autoritaire, apparait sur quelques sites internet ou blogs sans doute mal informés ou volontairement imprécis.
Ces informations méritent pourtant quelques précisions non négligeables :
Une personne en micro-entreprise peut donc tout à fait pratiquer le métier d'apporteur d'affaires immobilier en toute légalité.
Elle devra, bien entendu, souscrire à toutes les formalités nécessaires.


4. Pourquoi être apporteur d'affaires immobilier en auto entrepreneur ?

Tout simplement parce que c'est de loin le statut le plus simple en terme de création et ensuite en terme de gestion au quotidien pour devenir apporteur d'affaires immobilier.
Le formalisme administratif et comptable est réduit à son minimum.
L'auto-entrepreneur n'est pas assujetti à la TVA.
Il reverse 23 % du chiffre d'affaires (prélèvements fiscaux et sociaux).
Le chiffre d'affaires personnel maximum autorisé pour un auto-entrepreneur est de 70000 € H.T. par an en 2018 (soit avec DETECTIMMOBILIER® un chiffre d'affaires produit maximum de 108000 € HT en terme de transactions et locations).


5. Quels sont les avantages de l'auto-entrepreneur en matière d'impôt sur le revenu ?

En tant qu'auto-entrepreneur, vous devrez choisir entre l'impôt sur le revenu et le prélèvement libératoire.
Si à première vue ce dernier semble plus avantageux, l'IR s'avère souvent être le meilleur choix.
Lorsque vous optez pour le statut d’auto-entrepreneur (désormais micro-entrepreneur), vous êtes soumis par défaut au régime d’impôt sur le revenu (IR) qui consiste à déclarer vos revenus une fois par an.

Auto-Entrepreneur et prélèvement libératoire

Le micro-entrepreneur peut aussi choisir le prélèvement libératoire.
Un prélèvement souvent mis en avant au moment de vous immatriculer.
Est-ce le bon choix ? Pas si sûr !
Si mensualiser le potentiel impôt semble avantageux pour un auto-entrepreneur, ce procédé ne l'est pas toujours.

Auto-Entrepreneur et prélèvement à la source

Le prélèvement à la source est en marche. Résultat : pour un auto-entrepreneur, opter pour l’impôt sur le revenu est donc tout aussi pratique que le prélèvement libératoire.
Sauf qu’ici, l'IR bénéficiera d’un taux personnalisé calculé à partir des revenus déclarés par le micro-entrepreneur.
En cas de baisse d’activité, l'auto-entrepreneur règlera moins d’impôts.


6. Peut on cumuler salarié et apporteur d'affaires micro entrepreneur ?

Cumuler salarié et micro-entrepreneur, bonne nouvelle, c’est possible !
Le statut juridique de micro-entrepreneur, permet d’exercer une activité principale ou complémentaire à des études, à une retraite et même au chômage.
Que dire de mieux ?
Un employé a la possibilité de débuter une micro-entreprise en parallèle de son emploi de salarié.
Pour lui, c’est une chance de tester son activité non salariée tout préservant son salaire ou avoir une rémunération supplémentaire.

Saviez-vous également que votre salaire ne changera pas quand vous allez devenir micro-entrepreneur ?

Ce revenu régulier est indépendant du régime de la micro-entreprise.
L’avantage, c’est que le salarié micro-entrepreneur a bien 2 sources de rémunération différentes :

  • Le salaire d’employé
  • Les revenus de la micro-entreprise

Gardez en tête qu’il existe un plafond de chiffre d’affaires micro-entrepreneur et qu'au delà il faudra passer en statut agent commercial.


7. Apporteur d’affaires et agent commercial : quelles différences ?

Il ne faut pas confondre ces deux professions.
En effet, l’apporteur d’affaires a pour objectif de faire signer des contrats de services ou de vente à des clients.
Mais contrairement à l’agent commercial immobilier, il ne signe pas lui-même de contrat.
Il ne gère pas non plus les transactions d’argent, ni les expéditions ou remises de produits.
Étant considéré comme une prestation de service commerciale, l’activité d’apporteur d’affaires est soumise au régime des Bénéfices Industriels Commerciaux (BIC).
S’il opte pour le prélèvement fiscal libératoire, le taux appliqué sera donc de 1,7 %.
À noter que l’agent commercial, lui, relève des BNC et se voit appliqué un taux de 2,2 % pour le versement libératoire.


8. Comment rédiger le contrat d'apport d'affaires ?

Bien rédiger le contrat d'apporteur d'affairesContrairement à celui d’agent commercial très règlementé, le métier d’apporteur d’affaires se situe dans un relatif flou légal :
En effet, aucune règlementation juridique ne le régit.
Pour pallier ce manque, sans toutefois omettre de formaliser cette relation avec les entreprises, un contrat d’apporteur d’affaires, également nommé contrat de courtage doit être rédigé.
Il constitue l’unique encadrement légal qui peut faire foi en cas de litige.
Son objectif est d’officialiser votre accord et surtout, de limiter tout risque en cas de problème et de défaillance.
Il faut donc faire preuve de vigilance en étant le plus précis et complet possible dans la rédaction de ses clauses.
En effet, l’absence de cadre légal vous offre une grande liberté rédactionnelle.
Il convient de porter une attention particulière à chaque détail quitte à se faire accompagner par un professionnel juridique en droit des affaires.

Concrètement, que contient le contrat d’apporteur d’affaires ?

Il reprend les droits et devoirs des deux parties.
Il est bien entendu adapté en fonction de la nature des biens et services commercialisés, mais les points suivants doivent à minima y être mentionnés :

  • L’identité des deux parties
  • Le cadre général de la mission
  • Les produits et services à présenter
  •  Le type de clientèle à démarcher
  • La zone géographique de prospection
  • La durée du contrat
  • Les devoirs et obligations des parties pour mener à bien la mission
  • Les commissions ou rétributions : montant, modalités de versement, périodicité, conditions…
  • La juridiction compétente en cas de désaccord
  • Les conditions de rupture de contrat
  • Une clause d’exclusivité si nécessaire
  • Une clause de non-concurrence éventuellement, prenant effet dés la fin du contrat

Il faut bien garder à l'esprit que seul le contrat écrit constitue une preuve tangible en cas de litige.
Même s’il reste en théorie facultatif, nous vous conseillons donc vivement de ne pas le négliger car ce sera toujours à l'apporteur d'affaires et non au client de fournir la preuve qu’une commission doit être versée.

Quelles limites pour un apporteur d’affaires en immobilier ?

Pour un apporteur d’affaires en immobilier, un problème, néanmoins, se pose avec l’Article 1 issu de la loi Hoguet du 2 janvier 1970 selon lequel :
"Les dispositions de la présente loi s’appliquent aux personnes physiques ou morales qui, d’une manière habituelle, se livrent ou prêtent leur concours, même à titre accessoire, aux opérations portant sur les biens d’autrui et relatives à :

L’achat, la vente, la recherche, l’échange, la location ou sous-location, saisonnière ou non, en nu ou en meublé d’immeubles bâtis ou non bâtis.
Cela signifie, qu’en dehors de la profession d’agent commercial ou de chasseur immobilier détenant une carte professionnelle, l’apport en affaires doit strictement se faire de manière exceptionnelle.
Ce qui sous-entend une absence de récurrence (même irrégulière), il ne peut pas le faire même de manière occasionnelle.
Si la personne répète de manière régulière son activité d’apport en affaires, il doit devenir un professionnel et son statut doit changer pour une des trois possibilités citées précédemment (micro-entreprise, entreprise individuelle ou société).
Sans détention d’une carte professionnelle, dès le second apport en affaires, l’activité devient régulière et l’apporteur d’affaires tombe dans la qualification d’agent commercial/immobilier.
Donc l’apport en affaires, en cas de récurrence et sans détention de carte professionnelle, est interdit et devient de l’exercice illégal d’agent immobilier.


9. Quelles sont les formations pour devenir apporteur d'affaires immobilier ?

Existe t il des formations au métier d'apporteur d'affaires immobilier ?Le métier d’apporteur d’affaires immobilier est une activité non règlementée.
À cet effet, il n’est pas nécessaire de justifier d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle quelconque pour pouvoir exercer.
D’autre part, notre entreprise DETECTIMMOBILIER® qui recherche des apporteurs d’affaires, peut les former sur leur fonctionnement interne, savoir faire, procédures et documents de travail.
Néanmoins, une formation en vente ou en markéting peut être un plus pour débuter dans le milieu.

Quelles sont les qualités pour devenir apporteur d'affaires ?

Apporteur d’affaires est un métier commercial.
Il se doit donc d’avoir un bon relationnel lors des contacts avec les prospects.
Il doit également convaincre, être capable de faire preuve de persuasion et de diplomatie, mais aussi d’empathie pour trouver les bons mots pour décrocher ses contrats, .
Il est important de savoir se remettre en cause de manière permanente pour avancer, tout en faisant preuve d’optimisme.
La persévérance et la patience sont également les clés pour réussir dans cette activité.
Enfin, pour mener à bien ses missions et être rentable, l’apporteur d’affaires doit parfaitement connaitre les biens immobiliers ou services immobiliers dont il fait la promotion auprès de ses clients.
Une mauvaise information ou trop d’hésitation lui retireront toute crédibilité.
Une bonne organisation est également indispensable pour satisfaire les clients comme les entreprises tout en gérant ses propres obligations.
Enfin, en travaillant à domicile en télé travail, l’apporteur d’affaires doit être capable de s’auto-discipliner pour ne pas se disperser et rester efficace et productif.


10. Comment devenir apporteur d'affaires immobilier auto-entrepreneur pour le réseau DETECTIMMOBILIER® ?

Devenez apporteur d'affaires immobilier pour bénéficier d'importantes commissionsLorsque vous devenez apporteur d'affaires pour le réseau DETECTIMMOBILIER®, même en tant qu'auto-entrepreneur, nous ne demandons aucune exclusivité, nous vous mettons en place un espace privilégié CRM qui vous permet de suivre chacune de vos affaires.
Vous serez formé à notre savoir faire, notre méthodologie et disposerez de tous les outils nécessaires pour la bonne exécution de vos missions.

Un partenariat gagnant/gagnant

Le contrat d’apporteur d’affaire vous permettra d’être commissionné pour l’envoi de toutes personnes de votre entourage qui souhaitent acquérir un bien immobilier.
Votre rôle consistera uniquement à nous adresser par mail sur recherche@detectimmobilier.com, les coordonnées de vos prospects, clients, relations ou amis, cherchant à acquérir ou vendre un bien immobilier en France.
Un mail de confirmation de notre part activera le partenariat et nous vous tiendrons informé à toutes les étapes du suivi du dossier :

Si vous souhaitez exercer le métier de apporteur d'affaires immobilier micro-entrepreneur, rejoignez le réseau de chasseur immobilier DETECTIMMOBILIER®.
En tant que prescripteur, vous bénéficierez d'une rémunération motivante et attractive sur chaque mandat signé dés lors que la mission aboutit.
En conseillant DETECTIMMOBILIER®, cela permet non seulement à vos clients de bénéficier d’un service sur mesure, synonyme de gain de temps et donc d’argent, mais cela vous garantit également un apport de revenus complémentaires, nos taux de transformation étant très importants.


Quelle est la rémunération d'un apporteur d'affaires immobilier ?

Actuellement, un chasseur immobilier perçoit en moyenne 3% d'honoraires sur chaque transaction réalisée.
La commission de l’apporteur d’affaires qui n’a pas de carte professionnelle et qui agit comme agent commercial ou micro entrepreneur est comprise entre 5% et 15% de ce montant.
Prenons l'exemple suivant :
Une maison achetée 200000 euros par son client rapporte en moyenne autour de 6000 euros au chasseur de biens, sur laquelle l’apporteur d’affaires obtiendra entre 600 et 900 euros.
A noter que si l’apporteur d’affaires est professionnel, il encaisse sa commission au moment de la signature de l’acte authentique de vente chez le notaire.
Et s’il est particulier, il l’obtient au moment de la signature du mandat de recherche au chasseur immobilier titulaire de la carte professionnelle.


La rémunération d'un apporteur d'affaires est elle soumise aux cotisations sociales ?

Si l'apporteur d'affaires est une personne physique, il peut être salarié ou pas.
Dans tous les cas, il n’a pas de structure légale pour éditer une facture.
Il peut toutefois percevoir cette rémunération d’apport d’affaires, indépendamment de ses autres revenus.
Dans ce cas, la rémunération de l’apporteur d’affaires peut être soumise à cotisations sociales.
Tout dépend du niveau de rémunération versée à l’apporteur.
En tant que bénéficiaire des services de l’apporteur d’affaires, c’est au réseau de chasseurs immobiliers qu'incombe le calcul et le versement des cotisations dues sur sa rémunération.

Si la rémunération globale de l’apporteur d’affaires versée sur une année est :

Inférieure à 15 % du Smic mensuel Comprise entre 15 % et 150 % du Smic mensuel Supérieure à 150 % du Smic mensuel
Soit 230,91 € pour 2020 Soit entre 230,91 et 2 2 309,13 € pour 2020 Soit 2 309,13 € pour 2020
Aucune cotisation sociale n’est due. Vous devez verser à l’Urssaf une contribution libératoire de 20 % calculée sur le montant de la rémunération versée dépassant 15 % du SMIC Le régime de cotisations sociales (CS) classique s’applique sur la rémunération versée supérieure à 150 % du SMIC, soit environ 40 % de CS.

Vous êtes tentés par des revenus complémentaires ? Alors contactez nous !

N'hésitez pas à nous contacter par mail en précisant la mention Apporteur d'affaires pour obtenir plus d'informations sur la pratique de l'apport d'affaires immobilier auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur.