DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Comment le coronavirus impacte t il le marché immobilier ?

Quels scénarios possibles ? Faut il envisager une baisse des prix ? Comment gérer votre projet ?

  1. Quel impact sur le marché immobilier ?
  2. Quel est le comportement des acheteurs face au Coronavirus ?
  3. Quel est le comportement des vendeurs face au Coronavirus ?
  4. Les prix de l'immobilier vont-ils baisser à cause du Coronavirus ?
  5. Comment gérer vos projets immobilier en attentant ?
  6. Quelle est la situation de l'immobilier à la veille du déconfinement ?
  7. Faut il s'attendre à un exode vers les campagnes ?
  8. Comment le télétravail va t il changer les mentalités et bouleverser l'immobilier ?
  9. Pourquoi faire appel à un chasseur immobilier dés la sortie du confinement ?

Comment l'évolution de l'épidémie coronavirus Covid-19 peut avoir un impact sur les prix de l'immobilier ?Une situation inédite, imprévisible et dramatique, touche malheureusement notre pays et le monde entier.
Et les questions que vous vous posez sont multiples et légitimes :

Nous allons tenter, sans prétention, de répondre à ces problématiques en analysant les scénarios possibles et leurs conséquences sur vos projets d'achat immobilier avec un focus sur le rôle de notre réseau de chasseurs immobilier.

Quoi qu'il en soit, restez chez vous, nous nous occupons de tout !


1. Coronavirus : Quel impact sur le marché de l’immobilier ?

Le climat de tension généralisé depuis maintenant plus d’un an (gilets jaunes, grèves contre les retraites, tensions géopolitiques, …), ne favorise pas les projets en général et les projets immobiliers en particulier.
Impact du coronavirus sur l'immobilier - Effets et conséquences de la pandémieNous n’avions pas anticipé la crise sanitaire que nous sommes en train de traverser en raison du Coronavirus.
Beaucoup de nos clients en chasse immobilière s’interrogent face à cette situation inédite due à la propagation du virus et se préoccupent de savoir si ce phénomène planétaire aura un impact majeur sur les prix de l’immobilier.
Impact, effets, conséquences, durée ?
DETECTIMMOBILIER© vous livre son analyse.

Étant donné que tout marché obéit à une seule règle :

La loi de l'offre et de la demande

Et que l'immobilier n'y échappe pas, bien au contraire.
Nous allons donc analyser le comportement probable des acheteurs, des vendeurs et évoquer la sortie de crise et le retour de la confiance pour étayer nos scénarios.


2. Quel est le comportement des acheteurs face au Coronavirus ?

Depuis le début de l’année 2020, l’envie d'acheter des futurs acquéreurs n’a pas faibli, bien au contraire.
La tendance s’est même accentuée à la suite de la réforme des retraites.
Quel sera le comportement des acheteurs immobilier face à la crise sanitaire du Coronavirus ?Conscient du fait que les pensions allaient inexorablement baisser, l’investissement dans l’immobilier est devenu un bon moyen de dégager une rente future pouvant compenser la baisse des retraites.
C’est ainsi que depuis le début de l’année 2020, la demande en investissement locatif a fortement augmenté.
Notre activité de chasseur immobilier, ne nous permet pas actuellement de constater de mouvement de panique de la part des acquéreurs de biens immobiliers et la plupart de nos clients n’ont pas remis en question leur projet d’achat immobilier, comme l'indique ce sondage.
Les français n'ont pas renoncé à leur projet immobilier en raison du COVID-19L’acquisition d'un bien immobilier étant une logique de long terme contrairement aux marchés financiers, notamment en ce qui concerne l’achat de résidence principale.
Le confinement annoncé ne permet certes plus de visiter, mais les outils technologiques et les moyens techniques à distance, permettent toutefois de cibler et sélectionner des biens.
Il est en revanche probable, compréhensible  et légitime, que le comportement des acquéreurs, suite à cet épisode de pandémie, conduise à un attentisme des acheteurs espérant une baisse drastique des prix.
Et vous, quel est votre comportement pendant la crise sanitaire Covid-19 ?On peut craindre toutefois que certains opportunistes ou acquéreurs inquiets se saisiront des délais d’exception prévus par le Gouvernement pour faire marche arrière et se délier de leur engagement.
Cette situation devrait malgré tout rester marginale dans la pratique, passée la période de crise sanitaire.

A fin Mars 2020, seuls 2% des français indiquent avoir renoncé à leur projet d'achat immobilier.
Crise ou pas crise, l’envie de devenir propriétaire restera bien présente !


Vous souhaitez un avis et des conseils sur votre projet d'achat immobilier ? Un simple clic sur le bouton ci dessous nous permet d'étudier immédiatement votre projet immobilier sans engagement et vous conseiller sur les meilleures options pour l'achat de votre bien dans cette période difficile.

Etude personnalisée gratuite et sans engageent en attendant la sortie de la crise sanitaire et le retour de la confiance


3. Quel est le comportement des vendeurs face au Coronavirus ?

Quel sera le comportement des vendeurs face à la crise sanitaire du Coronavirus ?L’accélération de la crise sanitaire du Covid-19 en France, ne date que d’environ 1 mois, même si l'épidémie a commencé depuis 3 mois en Chine.
Comme nous avons pu l’observer par le passé, les vendeurs mettent souvent beaucoup de temps avant d’accepter de baisser réellement le prix des biens qu’ils vendent.
C’est pour cette raison qu’à l’heure actuelle, nous n’observons aucune baisse de prix des nouveaux biens mis sur le marché.


4. Les prix de l'immobilier vont-ils baisser à cause du Coronavirus ?

3 cas de figures sont possibles, mais attention, ce ne sont que des hypothèses :

  1. Reprise économique rapide
  2. Prolongement du confinement
  3. Blocage de l'économie et des prêts

La contagion par le Coronavirus s’arrête rapidement (en moins d’un mois) et l’activité économique repart très rapidement.

Dans ce cas, même si ce trou d’air laissera des traces, l’impact sur les prix de l’immobilier sera à notre avis limité.
Au stade actuel de la prolifération du Coronavirus en France qui ne semble être qu’à ses débuts, cette situation nous semble peu probable.
Toutefois, si ce cas de figure vous semble envisageable, vous n’avez aucun intérêt à attendre la baisse des prix avant d’acheter.

La contagion par le Coronavirus prend de l’ampleur et dure encore 2 ou 3 mois avant la reprise économique

Cela ne remettra pas en cause l’ensemble du modèle économique mondial.
Nous vivrons alors une situation comparable à celle de 2008 avec une première phase de hausse des prix pendant une période limitée (6 mois à 1 an), suivie de la crispation des futurs acquéreurs due aux éventuels licenciements à la suite de la crise.
Ces derniers seront alors trop frileux pour se lancer dans une acquisition.
Seuls les acquéreurs les plus stables sur le plan professionnel franchiront le pas.
Nous vivrons alors une période d’une relative stabilité des prix sans réel décrochage.
Les biens immobilier de bonne qualité se vendront toujours cher et les autres pourront subir des baisses de prix fortes.
Cette situation risque de persister quelques années avant une réelle nouvelle hausse des prix.
Alors pourquoi ne pas acheter au plus bas ?

Un blocage des prêts serait le scénario le plus noir, le pire qu’il puisse arriver dans l’immobilier

Cela signifie que les banques ne prêtent plus pour faire votre acquisition immobilière.
C'est le crédit crunch, autrement dit, la pénurie de crédit, pour les particuliers mais également pour les Entreprises.
Si cette situation est doublée d’une hausse massive du chômage, nous verrons alors une forte baisse des prix de l’immobilier.
Nous doutons fort que le gouvernement ne donne pas aux banques, les instructions nécessaires, pour ne pas pénaliser encore plus l'économie et les concitoyens.

Oui mais.....

Ce scénario pourrait s'avérer plus sombre à long terme et impacter fortement l’économie française qui reste sous la menace de trois risques de différentes natures :

  • Une réapparition du virus et de nouvelles mesures de confinement
  • Une nouvelle récession
  • Une crise financière.

Effondrement des prix de l'immobilier du à la crise sanitaire du CoronavirusSi la crise sanitaire du Covid-19 était appelée à se prolonger avec un nouveau pic de l’épidémie à l’automne, voire au printemps prochain, les épisodes de confinement risqueraient de se multiplier, éloignant les perspectives d’une reprise.
De nombreux secteurs économiques sont déjà actuellement en grave difficulté.
L’efficacité des mesures annoncées pourrait ne pas être suffisante.
Leur mise en place pourrait être freinée par la paralysie du pays touchant également nos administrations et les services jugées indispensables à son bon fonctionnement.
Le grand nombre de faillites notamment de petites entreprises et par là-même, la mise au chômage de nombreux salariés entraineraient l’économie française vers une nouvelle récession.
En parallèle, malgré tous les efforts des banques centrales, cette crise sanitaire mondiale, qui met à rude épreuve les marchés financiers, pourrait se traduire par une crise de liquidités.

Si tout ou partie de ces risques venait à se matérialiser, l’hypothèse d’une sortie de crise sans heurt sur le marché immobilier s’envolerait.
Celui-ci serait dès lors amené à traverser une phase de repli qui pourrait même durer plusieurs années.


5. Conclusion sur l'impact du Coronavirus sur les prix de l'immobilier

Que faire en attendant ?

En conclusion, si vous êtes dans la situation de vouloir acheter pour des raisons inhérentes à votre mode de vie (arrivée d’un enfant, appartement trop petit et envie de plus de confort et de bien -être …), rien ne sert d’attendre une baisse des prix pour acheter sauf en cas de scénario noir.
Là encore, n’oublions pas que dans le cas d’un scénario noir, lorsque la baisse des prix se confirmera, vous ne serez peut-être plus en mesure d’acheter !
Si vous êtes primo-accédant et que vous souhaitez attendre une baisse des prix pour acheter, préparez-vous à attendre longtemps avant de devenir propriétaire compte tenu de l’inertie du marché de l’immobilier expliqué précédemment.
Notez également que durant cette période, si vous êtes locataire, vous devrez continuer à payer un loyer qui sera donc à fond perdu. Enfin, si vous êtes investisseur et que vous êtes dans une logique d’achat-revente, il est à notre avis préférable d’attendre afin de voir comment évolue la situation.
En revanche, si vous souhaitez investir pour générer une rente financière et ainsi compléter votre retraite, rien ne sert d’attendre car vous serez dans une logique d’investissement sur le long terme.
Comme expliqué, si vous souhaitez profiter d’une éventuelle baisse des prix pour optimiser la rentabilité de votre investissement, l’attente peut potentiellement s’avérer longue.
Est-ce que les taux auront remonté en flèche pendant ce temps ?
Est-ce que vous pourrez encore emprunter ?... Toutes ces inconnus nous poussent à vous conseiller de ne pas attendre pour investir.
A l’heure actuelle, aucun des 3 scénarios expliqués précédemment n’est impossible.
La situation dans laquelle nous sommes est inédite.
Il serait bien prétentieux aujourd’hui de dire avec certitude quel sera l’avenir de cette crise sur les prix du marché.
En revanche, nous espérons que cette analyse vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de l’immobilier en France et surtout, qu’elle vous aidera à décider si vous souhaitez ou non vous lancer dans une acquisition immobilière.
Si tel est le cas, nous serons heureux de vous accompagner dans votre projet.


6. Bilan immobilier à la veille du déconfinement du 11 Mai 2020

Le déconfinement a été confirmé pour le 11 Mai 2020.
Suite à notre première analyse publiée dés le 16 Mars 2020, le scénario le plus pessimiste a donc été évité.

Un marché immobilier toujours en pause

Impact du COVID-19 sur le volume des transactions pendant le confinementAprès un mois et demi de confinement, le marché immobilier est toujours à l’arrêt. Preuve s’il en est de cet état de fait : le nombre de promesses de vente signées durant cette période a baissé de 75%.
Au regard du dynamisme du marché avant le début de la crise du coronavirus avec plus d'un million de transactions enregistrées en 2019, c’est donc 120 000 ventes qui n’ont pas été réalisées en raison du confinement.

Des vendeurs et des acheteurs confiants mais des incertitudes menacent la reprise

Près de 70% des vendeurs et acheteurs sont confiants face à l’avenir.
D’ailleurs, aucune ou très peu des promesses de vente signées avant le 17 mars ont été annulées.
Ces éléments confirment le rebond technique annoncé par les Notaires de France, à l’issue du 11 mai.

Et pour la suite en 2020

Le marché immobilier ne devrait donc pas s’effondrer à moyen terme et la pierre constitue encore aujourd’hui l’investissement le plus sûr.
Les acheteurs anticipent dès maintenant une baisse des prix de l’ordre de 10%.
Après la sortie du confinement, des négociations plus intenses et plus longues sont à prévoir pour concilier les vendeurs et les acheteurs.

Focus sur Paris et l'Ile de France

Avant la crise, l’immobilier en Ile-de-France se portait très bien.
Ces 4 dernières semaines et en regard de ce qui était observé depuis le début de l’année 2020, le volume d’avant-contrats signés en Ile-de-France a reculé de 90%.
Paradoxalement une hausse significative des prix est attendue en raison d'investissements immobilier sur le Grand Paris.


7. Faut il s'attendre à un exode vers les campagnes ?

Les français souhaitent fuir la promiscuité des transports en commun pour des raisons sanitaires.
Mais il pourrait bien s’en ajouter une autre, elle aussi liée à l’expérience de ces près de deux mois de réclusion : le télétravail.
Au mois d’avril dernier, 40 % des Français en activité travaillaient depuis leur domicile et le peu de bouchons enregistrés le 11 Mai en région parisienne montre que nombre d’entre eux ont continué à télétravailler.
Les conseils gouvernementaux ont donc été entendus par les salariés mais surtout par les Entreprises.


8. Le télétravail est il la solution ?

Le concept du travail à domicile ne date évidemment pas de la pandémie.
Les grèves de décembre et janvier l’avaient déjà bien engagé et, près de 30 % des salariés s’y sont pliés, avec une relative satisfaction d'ailleurs.
Ce sont surtout les employeurs, souvent réticents, qui se sont laissés convaincre de son efficacité.
La crise sanitaire a donc rendu obligatoire ces dispositions qui pourraient bien perdurer.

Comment le télétravail peut il changer l'immobilier ?

Pour le secteur de la transaction immobilière dans l’ancien, tout va durablement et profondément changer.
Une évolution majeure  concerne :

  • La relation clients
  • le type de biens et leur emplacement
  • L’organisation du chasseur immobilier et les compétences à maitriser.

L’important c’est l’humain ! est devenu le mantra de nombreux professionnels face aux propositions de la révolution digitale.
Mais l’humain de demain ne sera pas celui d’hier.
En deux mois, les humains ont massivement appris à télétravailler, téléconsulter, téléacheter, télédéclarer, téléenseigner et même prendre l’apéro sur Internet.
Ils sont devenus de plus en plus réticents à se déplacer sans raison impérative.
La relation clients, pour tous les secteurs, va évoluer vers moins de rendez-vous physiques et plus de communication à distance.
Chez DETECTIMMOBILIER®, nos chasseurs immobilier ont toujours travaillé comme ça depuis 2009.
Chacun d'entre eux est donc expérimenté par rapport à des méthodes que d'autres vont découvrir et devoir intégré à leurs pratiques habituelles.

Concernant le type de bien recherché, après l’expérience du télétravail pendant le confinement, les Français ont exprimé deux souhaits forts :

  • Avoir une pièce dédiée
  • Un espace extérieur

Quand on passe toute la journée à la maison, cela parait plein de bon sens.
Est-ce que cette nouvelle orientation de la demande va jouer à la baisse sur les prix des petits appartements et à la hausse sur ceux des grands ?
Il est un peu tôt pour se prononcer, mais nous ne le pensons pas.

L’hypothèse de la fin de la métropolisation, qui a drainé les populations vers les grandes agglomérations, doit être envisagée.
Le télétravail permet d’habiter loin de son emploi, à la recherche d’une meilleure qualité de vie et d’un logement plus grand et moins cher.
Est-ce que le nombre de passages à l’acte sera significatif et fera baisser les prix des centres villes ?
Que veut dire s’éloigner du centre : la grande banlieue, la campagne proche, les villes moyennes, le bord de mer, ou encore plus loin ?

Un retour vers les campagnes ?

Plus de 400 000 habitants de la capitale ont gouté à la campagne le temps du confinement et nombre d’entre eux en ont constaté les bienfaits.
Ils sont donc nombreux à avoir continué à travailler depuis leur villégiature.
Certains ne sont d’ailleurs pas rentrés en ce lundi de déconfinement et préfèrent l’espace de la Dordogne à l’étroitesse de leur appartement parisien.

De quoi leur donner des idées pour la suite ?

Tant qu’à rester chez soi, voir se rendre dans son entreprise de Paris ou de sa banlieue, il est devenue inutile de vivre près de sa Société. Mais les banlieusards risquent eux aussi d’être tentés par la vie au vert, si la possibilité de télétravail s’offre à eux, de même que les habitants des plus grandes villes françaises confrontés au même problème de logement de taille réduite.
Cela concerne également nombre de résidents de la petite, et même grande couronne, comme ceux de Lyon, Marseille ou Bordeaux.
En ajoutant à ce gout retrouvé de la nature, des tarifs immobiliers bien inférieurs à ceux de la région parisienne, on obtient un résultat qui pourrait redonner le sourire aux chasseurs immobiliers.


9. Pourquoi faire appel à un chasseur immobilier ?

Si vous ne connaissez pas notre profession, n’hésitez pas à consulter notre site présentant notre métier et nos services de chasseur immobilier.

 DETECTIMMOBILIER® met tout en œuvre pour l'aboutissement de votre projet immobilier dés la sortie du confinement.

Vous souhaitez un avis et des conseils sur votre projet d'achat immobilier ? Un simple clic sur le bouton ci dessous nous permet d'étudier immédiatement votre projet immobilier sans engagement et vous conseiller sur les meilleures options pour l'achat de votre bien.

ETUDE PERSONNALISÉE GRATUITE

Articles en rapport :