DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Quelle est la tendance du marché immobilier ?

Le constat : les prévisions de l'INSEE ne sont pas optimistes concernant une reprise de l'économie

En dépit des indicateurs qui restent au rouge, comme la progression du chômage, l'insécurité et les manifestations des gilets jaunes, l’INSEE anticipe un ralentissement assez lent en 2019.
Ce, malgré les initiatives de soutien et de relance de la part du gouvernement.
La crise des gilets jaunes n'explique toutefois pas tout car le moral des industriels comme celui des ménages avait commencé à faiblir bien avant.

Focus sur le marché immobilier

Statistiquement et ce, depuis l'après guerre,  les crises importantes du système bancaire rimaient avec des diminutions de prix de l’immobilier et que dans la majorité des cas, les fortes augmentations des prix de l’immobilier avaient été suivies de fortes diminutions.
Qu'en est il aujourd'hui ?

L'immobilier de luxe en plein essor

Villa contemporaine de persige avec piscine privéeParadoxalement, l'immobilier haut de gamme trouve encore sa cible de clientèle. Il en va de même pour l'immobilier de prestige qui séduit les investisseurs, mais aussi les riches acquéreurs de résidence principale ou résidence secondaire.
Selon les secteurs de l'héxagone, la demande peut s'avérer plus ou moins soutenue.
Prenons par exemple le secteur de Bordeaux :
Les acquéreurs potentiels ont largement anticipé la liason rapide en TGP entre Bordeaux et Paris, ramenant la Capitale girondine à moins de 3 heures de la Capitale française.
Un notaire de Bordeaux affirmait encore récemment :
"J'ai parfois honte de signer des actes authentiques concernant des transactions à des prix abérrants pour des biens largement surcotés."
Effectivement, sur cette période, à Bordeaux, tout se vend, à n'importe quel prix.....
Du côté de Dijon et de la Côte d-or, le marché reste en revanche étal comme l'atteste l'agence spécialisée immobilier-chenove.com.

Les paramètres connus à ce jour ne laisse pas entrevoir de ralentissement sur le court terme :

  • Les taux d’intérêt restent stables et bas et faibles.
    Ils offrent un vrai pouvoir d'achat immobilier aux nouveaux acquéreurs et renforcent les possibilités offertes aux primo-accédants de se (re) positionner sur le marché. Le marché immobilier, très dépendant de la capacité d'emprunt, s’en ressent très largement.
  • L’immobilier reste une valeur refuge et l'accession à la propriété demeure le rêve de nombreux de nos compatriotes.
  • Même en ces périodes de trouble, la confiance des français dans l'immobilier ne semble pas atteinte.

en savoir plus sur la tendance en matière d'achat immobilier.