DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Marché immobilier : les villes qui résistent

Immobilier : Montpellier résiste en têteLes trois quarts des agglomérations françaises présentent des risques immobiliers faibles selon une étude de Foncier Expertise (groupe Crédit Foncier).
Les marchés immobiliers des grandes agglomérations résistent à la crise. Selon le classement établi par Foncier Expertise (Groupe Crédit Foncier), qui va de A (excellent) à D (médiocre), Toulouse, Caen, Strasbourg, Cannes, Nice, Montpellier, Lyon et Nantes sont les mieux notées avec un B+. Annecy, Grenoble, Rennes, le Genevois français, Aix-en-Provence, Bordeaux, Lille, Perpignan ou encore Marseille font partie des villes cotées B. Seules Brive, Périgueux, Rodez et Vesoul obtiennent un C.
Aucune agglomération n'est classée A ou D. Comme quoi, nul n'est parfait et il n'y a pas de risque zéro.

Les bonnes adresses

Pour effectuer cette évaluation, Foncier Expertise s'est basé sur l'analyse de critères objectifs : démographie, attractivité des territoires, aménagement, urbanisme et transports. Résultat : une ville qui bouge, qui attire des habitants, qui recèle un bon potentiel en termes d'économie et d'emploi offre de solides garanties au plan de la valorisation de l'immobilier.

Priorité à l'emplacement

Foncier Expertise analyse des données globales sans se cantonner à l'évolution des prix de l'immobilier et de l'offre. Mais l'étude ne prend pas en compte la question de l'emplacement. Or un logement mal placé dans une agglomération dynamique présente plus de risques en termes d'évolution des prix qu'un bien situé sur une adresse de premier plan dans une commune moins bien cotée.
Faut-il pour autant négliger les adresses en devenir ? Pas forcément. A la fin des années 90, de nombreux programmes neufs ont été commercialisés à la Plaine-Saint-Denis (93), un quartier en pleine restructuration à l'image discutable. Prix de vente : 1.900 € / m² moyen. Sur ce site aujourd'hui rénové, ces logements se revendent de 3.500 à 3.800 € du mètre carré. Les plus-values sont donc au rendez-vous. Les programmes neufs y sont actuellement commercialisés entre 4.500 et 5.200 € / m².

Nos conseils

La réussite d'un projet immobilier, en résidence principale comme en investissement locatif, repose avant tout sur l'analyse poussée du micromarché dans lequel se trouve la maison ou l'appartement. Mais aussi sur les perspectives de développement de la commune. Les villes de la première couronne franciliennes prochainement desservies par les nouvelles lignes de tramway, par exemple, peuvent offrir de belles opportunités.