DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Chasseur immobilier Bandol, Sanary sur mer, Saint Cyr sur mer, Ollioules, Le Brusc

Chasseur immobilier Bandol Sanary

Chasseur immobilier ouest varois DETECTIMMOBILIER® Var : votre chasseur immobilier, chasseur d'appartement sur le Var et l'ouest du Var.

DETECTIMMOBILIER© et son équipe de chasseurs d'appartement et chasseurs immobilier, prendront en charge votre recherche immobilière sur l'Ouest du Var, Bandol, Sanary-sur-Mer, Ollioules, Six Fours, Le Brusc.

Chasseur immobilier Bandol SanaryDETECTIMMOBILIER® Var et ouest varois votre achat immobilier sur mesure

FORMULAIRE CONTACT

Chasseur immobilier pour l'ouest du VarL'ouest du Var

Le deuxième département le plus boisé de France bénéficie de 400 km de côtes et de 300 jours de soleil par an.
Bandol, Six-Fours-les-Plages, Sanary-sur-Mer et Saint-Cyr-sur-Mer possèdent les atouts recherchés par les locaux et les qualités requises par les résidents occasionnels.
Même si nous sommes loin d'atteindre les sommets des prix de l'immobilier à Saint-Tropez, ce secteur reste très prisé.

Bandol, la destination prisée de l’ouest varois

Chasseur immobilier Var BandolLa ville de 8800 habitants doit sa renommée aux vins AOC comme aux atouts de la station balnéaire, un label qu’elle obtient dès 1923. Sa fréquentation s’intensifie dans la seconde moitié du XXe siècle jusqu’à lui conférer, aujourd’hui, un statut bien particulier dans le paysage du 83.
Le 9e port de plaisance hexagonal, le plus important entre Hyères et la Cité Phocéenne, abrite 1600 bateaux, ainsi qu’une école de voile. La localité, sise entre Saint-Cyr-sur-Mer, La Cadière d’Azur et Sanary, ménage également la susceptibilité des riverains, trop heureux de trouver sur place tous les commerces et services nécessaires au quotidien
Bandol se dresse quasiment à la frontière des Bouches-du-Rhône, à 15 km de Toulon et 45 km de Marseille. Véritable amphithéâtre sur la Méditerranée, elle attire depuis plusieurs décennies les résidents occasionnels en quête de panoramas azur. La part de ces acquéreurs est conséquente, plus encore que dans tout le département déjà très sollicité
A Bandol, au sein d’un des ports de plaisance les plus importants du Var, la demande reste soutenue, particulièrement en front de mer et dans le centre-ville.
Un bien qui réunit les critères proximité, vue azur, terrasse et parking part immédiatement, dans la mesure où il fait l’objet d’une estimation correcte.
L’Escourche, Valongue et Bois-Maurin renferment des villas de qualité et de beaux immeubles. Sur les hauteurs, ils jouissent d’une exposition sud et de cadres englobant la Méditerranée.
L’ancien commence à 4500 €/m2 après négociation, le neuf, à 5500-6000 €/m2. L’individuel évolue entre 500.000 et 3 M €, le dernier montant n’étant atteint qu’à de rares exceptions et le premier correspondant à un pavillon simple de 80 m2.
La moyenne des transactions s’échelonne de 700.000 à 1,5 M €. Si les surfaces de terrain ne s’envolent pas, les maisons s’agrémentent systématiquement de terrasses. Le front de mer et le centre constituent des valeurs sures.
Le collectif ancien dispose de confortables prestations et de plongées sur l’immensité bleutée, tandis que le récent compense des vues assez pauvres par la contigüité des rues commerçantes et du port.
Les immeubles de l’entrée valent 5000-5500 €/m2 quand « Les Terrasses du Large », livrées il y a deux ans, flirtent avec les 9000 €/m2.
Non loin de là, la baie de Renecros est la plus grande plage de Bandol. En première ligne, la villa se monnaie 10.000 €/m2 ; en seconde, elle tombe à 7000 €/m2. Moins bien exposée que Valongue et l’Escourche, Bellevue recèle de ravissantes maisons à 4000 €/m2.
Les panoramas, qui justifient jusqu’à 30 % d’écart entre deux produits, figurent au nombre des incontournables. Le quartier récent allie confort moderne et décoration au gout du jour. Le bruit de la route en direction de la capitale des Bouches-du-Rhône apparait comme la seule ombre au tableau.
Les retraités partagent Bandol avec les actifs, des quinquagénaires exerçant sur Toulon ou Marseille, et des étrangers en résidence secondaire, des Européens du Nord, des Lyonnais, des Stéphanois et des Grenoblois.
Ils affectionnent la base nautique, l’école de tennis, le casino et le centre de thalassothérapie adossé à l’hostellerie quatre-étoiles de L’Ile Rousse. Les locataires, prêts à débourser 600 €/mois pour un T2, 800-1000 € pour un T3 et 1200-2300 € pour une maison, se heurtent à une pénurie sévère.
La location saisonnière, fort rentable, concurrence l’occupation à l’année.
Animée tout au long de l’année, la collectivité de 17.400 âmes met l’accent sur le bienêtre de ses résidents permanents ou ponctuels. La municipalité entend attirer les habitants dans le quartier de la Poste par la création d’un nouveau parking et l’installation de commerces.
D’ici cinq ans, le projet devrait ouvrir de nouvelles perspectives. Ultra courue, la maison de ville de 150 m2 sur une parcelle de 700 m2 approche, aux Picotières, les 700.000 €, tandis que l’appartement remporte un succès encore mitigé.

Chasseur immobilier Var Sanary sur merSanary-sur-Mer
est résidentielle sans jamais atteindre la fréquentation de Bandol en haute saison. Une maison de 200 m2 sur 1000 m2 ouverte sur la mer, sise dans un environnement calme et près du centre, quitte les agences à 1,2 M €. L’équivalent sur Bandol oscille entre 1,5 et 1,8 M €.
Les retraités prennent la direction de Port-Issol et du port, des zones pas forcément concernées par les baisses de prix. Sans la vue mer, la villa se discute 5000-6000 €/m2, 10.000 €/m2 avec. Une demeure de 200 m2 sur 1500 m2 de terrain, directement installée sur l’eau, une denrée qui augmente de 10-15 % sur la période 2007-2008, s’obtient contre 2,5 M €.
Paisible à souhait, Beaucours offre un excellent compromis entre la campagne, l’espace urbain et la plage.
Le moindre bien s’échange contre 4000-5000 €/m2. On peut cependant reprocher le vent et l’exposition ouest, auxquels les autochtones parviennent à s’accommoder.
Très prisé par les séniors, le centre-ville ne jouit pas de vue mer. A 4000 €/m2, il manque cruellement d’ascenseur. L’entrée de gamme souffre, tandis que les appartements parfaitement finis avec terrasse ont toujours le vent en poupe.
La rénovation ou le rafraichissement de certaines copropriétés pourraient faire du bien aux quartiers tels que La Buge et Les Prats. En cours de développement, Le Baou, à 10 mn à pied du cœur historique, peine à convaincre les Sanariens, peu enclins à effectuer le trajet. On paie 5000 €/m2 dans les programmes neufs et déplore le manque de terrasse.

Ollioules, situé entre la capitale varoise et Sanary-sur-Mer, offre de réelles perspectives d'avenir.
Son calme et sa tranquillité lui permettent de garder son authenticité provençale.
La faible distance qui sépare Ollioules du centre de Toulon et 5 km, du port de Sanary-sur-Mer en font un compromis entre la grande ville et les prix plus élevés de Bandol ou Sanary.
Ollioules offre une qualité de vie nettement supérieure et souffre moins de la circulation trop dense lors de la haute saison.
Rien ne manque à Ollioules, de la clinique au centre commercial en passant par le lycée.
Les propriétaires sont en majorité des résidents et sur les deux collines d’Ollioules qui offrent une vue imprenable sur la mer et la rade, les transactions se font rarement en dessous du million d’euros, notamment dans le quartier du Gros Cerveau.

Six-Fours les Plages, avec 18 km de littoral, alternance joyeuse de plages de sable et de criques sauvages, la bourgade de 33.700 habitants porte bien son nom.
Proche de la Seyne-sur-Mer, de Toulon et de l’autoroute vers Marseille, elle fait l’objet d’un réel renouveau urbain. 20 % sous le cours bandolais, le mètre neuf avoisine les 3000 €.
Les acquéreurs ont tout intérêt à privilégier ce segment, les quartiers fraichement sortis de terre et le centre-ville. Les maisons du Brusc démarrent à 400.000 € et se répartissent généralement de 500.000 à 1,2 M €.
Une unité de 300 m2 sur une parcelle de 1500 m2 à deux pas de la Grande Bleue s’enlève moyennant 1,1 M €. Le secteur reçoit de magnifiques propriétés les pieds dans l’eau, édifiées sur des terrains allant parfois jusqu’à 1 ha.
Saint-Cyr sur mer et ses 11.255 habitants, la limite ouest du département, tiennent à l’authenticité du site provençal, au cadre naturel et aux calanques recouvertes de pins.
Durant la dernière décennie, la demande explose et les infrastructures d’accueil suivent. A 300 mètres des plages, les petites surfaces collectives de La Madrague tiennent la dragée haute aux villas surplombant le port de pêcheurs.
La baie des Lecques se caractérise par une architecture 1960, l’absence de neuf et le manque de produit. Les appartements et les maisons de ville du centre arborent un cachet inimitable et une grille tarifaire comparable à celle de Sanary.
On assiste enfin aux premières reventes sur Plan de la Mer, un ensemble construit peu après le changement de siècle.

Notre mission : Chasseur immobilier pour vous sur l'ouest varois.
Vos intérêts sont les nôtres, pour le chasseur immobilier Bandol Sanary vous êtes LE CLIENT.

Vous bénéficiez d'une vision étendue et précise des prix du marché immobilier dans le Var et l'ouest du Var et des secteurs de ce département à privilégier pour votre achat.