DETECTIMMOBILIER© réseau de chasseurs immobilier

Chasseur immobilier Provence - Agglopole Provence

Chasseur immobilier Provence

DETECTIMMOBILIER® votre chasseur immobilier Provence entre Aix-en-Provence et Marseille

Toute l'équipe de chasseurs immobilier et chasseurs d'appartements DETECTIMMOBILIER© prendront en charge votre recherche immobilière sur Agglopole Provence, entre Aix-en-Provence et Marseille et sur les Bouches du Rhône

FORMULAIRE CONTACT

Agglopole Provence, une solution entre Aix en Provence et Marseille...

La communauté d’agglomération des Bouches-du-Rhône abrite 17 entités, dont Salon-de-Provence, Mallemort, Pont-Royal, Lançon, La Fare-les-Oliviers ou Berre-l’Etang, soit 130.000 personnes réparties sur un territoire de 514 km2 sis aux portes d’Aix en Provence et de Marseille.
Un immobilier plus accessible et une qualité de vie conjuguée au quotidien sont ses principaux arguments.

Salon de ProvenceEdifiée à 50 km de la Cité Phocéenne et à 35 km de la localité chère à Cézanne, Salon de Provence héberge 40.950 riverains, l’école de l’air et deux lycées. 88 % des activités économiques relèvent du tertiaire.
Conçu en 1989, le Domaine de Pont-Royal reçoit un golf, un clubhouse, l’hôtel et les résidences Pierre & Vacances, mais aussi des villas d’architecte, de plus en plus couramment occupées à l’année.
Berre-l’Etang s’anime en bordure du plan d’eau, à 20 mn de la gare TGV.
La rive droite de l’Arc s’avère largement agricole, tandis que la gauche arbore des installations pétrochimiques. La commune constitue le premier producteur hexagonal de fruits et de légumes sous serre.
Dans la mesure où seulement 20-35 mn de voiture suffisent à rallier les villes-phares des Bouches-du-Rhône, le Pays salonais s’est longtemps inscrit comme un marché de report nettement plus accessible en ce qui concerne l'immobilier.
La crise n’inverse en rien le phénomène. Mais, la nécessité ne campe plus l’unique moteur.
Salon de Provence offre, en effet, une douceur de vie indéniable, des commerces, des services et des infrastructures sportives et de loisirs en nombre suffisant, autrement dit les avantages d’une agglomération importante sans les inconvénients.
Le centre se refait une beauté, tandis que la cité se dote de grandes enseignes.
Grâce au très pratique nœud autoroutier, 85 % des acquéreurs travaillent au sud de la bourgade. En dépit d’une typologie de biens comparable, elle reste 20 % moins chère que l’environnement immédiat de la capitale de la Provence Verte et notamment que la Côte Bleue de Marseille.
Plutôt réservées à une clientèle de cadres comme le Pays d'Aubagne, l’essentiel des transactions immobilières porte sur la gamme de biens 400-600.000 €, un montant correspondant aux maisons de 120 à 160 m2 sur les parcelles d’environ 1000 m2 des quartiers résidentiels, aux demeures de maître ouvertes sur les jardinets du cœur historique ou aux mas en pierres construits sur de généreux terrains en campagne.
En revanche, le segment 700.000-1,5 M € peine à trouver preneur.
Pourvue de tels budgets, la clientèle semble préférer les adresses prestigieuses comme Aix en Provence, soit des investissements ultra sécurisés, quitte à renoncer à certaines prestations.

MallemortLes retraités et les familles, exerçant au sens large d’Aix en Provence à Avignon, plébiscitent Mallemort, qui bénéficie d’établissements scolaires jusqu’au collège, de cabinets médicaux, d’une piscine municipale et d’un tissu associatif fourni.
Planté à 3 km, Alleins s’articule autour d’un quartier historique rehaussé de bâtiments classés.
Au sein du village, que l’on n’atteint pas par hasard, règne une atmosphère conviviale et sûre.
L’adresse intéresse deux catégories de clients, un groupe social composé de 60 % d’autochtones, 20 % de mutés et 20 % de résidents secondaires.
D’une part, il y a le couple avec un ou deux enfants, qui plafonne à 250.000 €, se contente d’une maison de village de 100 à 120 m2 débouchant sur une simple terrasse, habitable immédiatement.
Puis ceux, susceptibles d’injecter autour de 600.000 €, qui recherchent une bâtisse de 250 m2 minimum prolongée par un jardin dans le bourg ou un mas excentré sur 4000-5000 m2. Si la prudence est de rigueur, le dynamisme ne fait aucun doute.
Etroitement lié au golf, le marché de Pont-Royal obéit à une logique différente. La mitoyenne démarre à 300.000 € ;
la maison basique de 120 m2 sur 400 m2 oscille entre 400.000 et 500.000 €, lorsque la réalisation d’architecte avoisine 1 M €. A usage purement occasionnel à l’origine, l’endroit, agréable et paisible, s’adapte peu à peu, sous la pression de la demande, à une occupation permanente.
On note une pénurie de biens conformes aux exigences des familles, à savoir des maisons de quatre pièces sur des extérieurs de 400 m2 comprises entre 250.000 et 280.000 €.
Les exemples dans la catégorie commencent à dater et le foncier constructible manque.
Certains quittent l’Agglopole Provence pour Istres, riche de toutes les commodités, et Miramas, desservie pas la gare TGV, deux destinations légèrement inférieures, en termes de prix, au Pays salonais.
Si à bien équivalent les actifs de Marseille paient ici 20-25 % de moins que dans la capitale du 13, ils ne sont que 10 % à s’y établir. La majorité s’installe suite à une mutation.
La base d’Istres, Fos-sur-Mer et Martigues restent d’excellents pourvoyeurs d’emplois, les grandes entreprises représentées au sein de ces collectivités, souvent axées sur la pétrochimie, n’annonçant à ce jour aucun plan social.


Agrandir le plan